le Neurofeedback
Le neurofeedback, comment ça marche?
Le neurofeedback ou EEG-biofeedback permet d'observer en temps réel l'activité électrique du cerveau. Mesurée à l'aide de capteurs posés sur la tête du patient, l'activité cérébrale est amplifiée et transmise en temps réel à un ordinateur. A partir de ce retour d'information qui peut prendre une forme visuelle ou auditive, le patient apprend ainsi à modifier et à réorganiser son fonctionnement cérébral de manière ciblée.
Que fait-on durant une séance de neurofeedback?
En début de séance, des capteurs sont installés sur le cuir chevelu et les lobes des oreilles du patient. Les capteurs sont placés sur des zones cérébrales bien définies que le patient doit entraîner. Guidé dans un premier temps par le thérapeute, la patient s'entraîne à modifier son activité cérébrale transformée en signal visuel et/ou auditif.
séance neurofeedback
Il s'agit d'un entraînement basé sur le renforcement positif, c'est-à-dire que le patient reçoit une récompense (ex: musique ou vidéo) lorsqu'il parvient à atteindre l'état de conscience souhaité (ex: la détente ou la concentration).
C'est ainsi que, grâce à la plasticité cérébrale et à la répétition des entraînements, le patient parvient peu à peu à rééquilibrer durablement son fonctionnement cérébral.
Quelles sont les applications du neurofeedback?
Pratiqué depuis de nombreuses années en Amérique du nord et dans certains pays européens, le neurofeedback est scientifiquement documenté et se révèle particulièrement efficace dans le traitement de l'anxiété, du déficit de l'attention (TDA/H), de la dépression, de l'épilepsie, de la migraine ou des troubles du sommeil. Pour une liste complète des applications du neurofeedback, cliquer ici.
On peut bénéficier à tout âge d'un entraînement neurofeedback, que ce soit pour traiter certains symptômes psychiques et comportementaux ou pour optimiser ses performances physiques et intellectuelles.

L'entraînement cérébral

entraînement cérébral
Grâce à la plasticité neuronale et à des entraînements réguliers, on peut apprendre à modifier durablement son fonctionnement cérébral.